75% des images présentes sur un catalogue IKEA sont en 3D !

ikea_logo_intro_blog_l850

 

En 2014, plus des ¾ des photos qui illustrent les produits du géant Suédois IKEA sont en réalité des images de synthèse photoréalistes.

Au-delà du fait que cela soit une performance technique incroyable, pourquoi une telle décision de la part du numéro un mondial de l’ameublement ?

Tout commence à partir de cette image :

ikea_cg_bertil_chaise_l850

Illustration 3D – Source CGsociety.org

 

« C’est une chaise ! » me direz-vous. Effectivement, c’est une chaise, mais pas seulement…

Durant l’année 2006, IKEA présente dans son catalogue annuel cette chaise portant le doux nom de « Bertil ». Cet objet, aussi banal soit-il, se trouve être la première image en 3D utilisée par la firme pour illustrer l’un de ses produits dans un catalogue.

Pourquoi l’utilisation d’images de synthèse  ? Est-ce dû à des contraintes budgétaires ? Cela répond-il à des problèmes logistiques ? Ou bien est-ce à cause d’un planning serré ?

IKEA constate qu’aucun des clients ne fait la différence entre cette « fausse » image et les « vraies ». Cette petite image réalisée par des stagiaires donne de belles idées à la firme Suédoise.

Qu’à cela ne tienne ! En 2009 la part des images 3D dans un catalogue IKEA était de 12%, 25% l’année suivante et nous étions à 75% en 2014.

Les principales raisons avancées par IKEA sont que cette méthode de travail offre bien plus de flexibilité aux designers. De plus, elle leur évite d’expédier leurs produits à travers toute la planète pour les divers shootings photos pour les catalogues ou sites Internet.

 

ikea_cg_kitchen_02_l850

Illustration 3D – Source CGsociety.org

 

Vous êtes en droit de penser qu’ils sont en train de tuer le métier de photographe. Pas du tout ! En effet, l’équipe chargée de la 3D au sein de la société IKEA travaille main dans la main avec des photographes. Les infographistes 3D sont formés à la photographie, et les photographes sont formés à la 3D. Cette complémentarité dans les compétences leur permet de créer les images incroyablement réalistes et parfaitement mises en scène que nous connaissons bien.

Anneli Sjogren, directrice de la photographie pour IKEA déclare au Wall Street Journal « Avec la photographie réelle vous êtes contraints par quatre murs. Une cuisine doit être construite en une semaine ou deux et détruite la semaine suivante pour faire place à une chambre à coucher. Tout doit fonctionner comme sur des roulettes. La 3D est une façon intelligente d’économiser de l’argent. ».

On comprend bien que l’utilisation de la 3D apporte un avantage non négligeable en termes de temps, d’argent et de logistique.Avec les images de synthèse, il est facile de modifier le revêtement d’une cuisine, la couleur d’un mur, l’éclairage d’une scène…

Le résultat final est similaire à celui de photos traditionnelles mais il permet une grande souplesse dans la création et dans la modification.Par exemple, dans le cas de multiples déclinaisons d’un même produit, photographié dans les mêmes conditions, la 3D est une bonne alliée.

Martin Enthed, le responsable informatique de l’agence de communication interne d’IKEA, explique le choix de l’utilisation de la 3D au journaliste de la CGSociety « Les choses les plus couteuses et complexes que nous ayons à créer et photographier sont les cuisines. Tant du point de vue de la surface qu’en termes de temps, nous ne voulons pas expédier du matériel électroménager de partout pour qu’ils soient pris en photo et renvoyer de nouveau. Et malheureusement, les cuisines sont une de ces pièces qui diffèrent beaucoup selon où vous êtes dans le monde. Une cuisine aux Etats-Unis aura l’air très différente d’une cuisine au Japon, par exemple, ou en Allemagne. Donc vous avez besoin de beaucoup de configurations différentes pour adapter le coin cuisine aux brochures. »

 

ikea_cg_kitchen_l850

Illustration 3D – Source CGsociety.org

 

Les prototypes fournis pour les séances photos doivent être parfaitement usinés. Certaines entreprises dépensent des sommes considérables à la création et aux transports de ces prototypes. Sans compter l’impact environnemental que cela représente.

En ce qui concerne les techniques de rendu, sans surprise, la société Suédoise opte pour le duo 3DS Max et V-Ray. Aucune render-farm à proprement parler n’est utilisée. Tous les soirs, les infographistes 3D utilisent la puissance de calcul des ordinateurs des employés qui ont quitté le bureau. Simple et efficace…

Pour conclure, the Wall Street Journal rapporte qu’IKEA ne sait pas qu’elle économie l’utilisation de la 3D lui a fait réaliser, mais la compagnie a une stratégie économique agressive pour garder ses prix bas. Durant la dernière décennie, chaque année la société a réduit ses coûts de fonctionnement de 2% à 3% et parvient à réaliser de plus en plus de profits tous les ans.

Nous pouvons déduire que le nombre d’images 3D augmentant de façon exponentielle dans leurs catalogues et leur site Internet, cette méthode est pour eux totalement rentable, efficace et écologique…

De toute évidence, il n’y a pas que dans ses meubles qu’IKEA fait de l’optimisation…

 


Sources :

Pour nous contacter
Studio Arkilium Avignon
Téléphones : 09 70 40 50 25 ou 06 45 25 58 32

×
felis elit. leo. libero venenatis, quis, mattis Sed ante.